Directeur de la Licence

Jean-Christophe THALABARD

Responsable de la L1
Patricia BUSCA

Contact

Responsable de la L2
Antoine TALY
Contact

mahendra-160x160Responsable de la L3
Mahendra MARIADASSOU
Contact

Centre de Recherches Interdisciplinaires (CRI) – Bureau 3.03
8 – 8 bis Rue Charles V
75004 Paris

davidjungCoordinateur pédagogique et scientifique

David JUNG

Contact

Typhaine_Moisan-150x150Assistante administrative

Typhaine MOISAN
Contact
01 84 25 68 01

Coordinatrice pédagogique et relations internationales

Virginie CHOMIER
Contact
01 84 25 68 02

La licence Frontières du Vivant est une formation interdisciplinaire, c’est bien plus qu’une licence de biologie. Elle vise à transmettre aux étudiants une solide culture
scientifique centrée sur l’étude du vivant, toujours en interaction avec la physique, la chimie, les mathématiques, l‘informatique ou encore les sciences sociales. Le cursus attache autant d’importance à l’acquisition de compétences que de connaissances, aussi bien disciplinaires que transversales.

 

Formalités d’inscription

  • Pour les candidatures en première année (étudiant français ou européen), la candidature se fait en formulant ses vœux sur Parcoursup
  • Pour les candidatures en deuxième ou troisième année, la candidature se fait en remplissant un formulaire en ligne sur le site de la licence Frontières du Vivant entre janvier et mars. Le formulaire en ligne est OBLIGATOIRE pour avoir une candidature valide et nécessite de fournir plusieurs documents : CV, lettre(s) de recommandation, etc.

Les étudiants étrangers non-européens devront obligatoirement passer par CAMPUS FRANCE ou se renseigner auprès de l’ambassade de France dans leur pays pour les démarches à effectuer en plus d’une candidature sur le formulaire de la licence Frontières du Vivant.

Les candidats retenus devront passer un entretien de sélection qui déterminera leur admission définitive en licence.
La promotion recrutée en première année est de 30 étudiants maximum.

La licence FdV s’adresse à des étudiants :

  • rigoureux, curieux et créatifs
  • passionnés par les sciences
  • qui s’expriment facilement en anglais
  • autonomes et force de propositions
  • aimant travailler en équipe
  • attirés par l’interdisciplinarité
  • intéressés par le monde de la recherche

Cette licence s’adresse à des lycéens ayant une solide formation scientifique.

Les attendus :

1- Disposer de connaissances et compétences scientifiques pluridisciplinaires
Cette mention implique, en effet, d’avoir une capacité à analyser, poser une problématique et mener un raisonnement, une capacité d’abstraction, de logique et de modélisation et la maîtrise d’un socle de compétences classiques et expérimentales en Physique, Chimie, Sciences de la Vie et de la Terre, Mathématiques à la fin de la classe de Terminale, complété par une forte appétence pour la programmation informatique et l’ingénierie.

2- Disposer de compétences méthodologiques et comportementales
Cette mention requiert une curiosité intellectuelle, une capacité à travailler de façon autonome, seul ou en groupe, une capacité à s’organiser et à conduire ses apprentissages, une aptitude à fournir une importante quantité de travail personnel, à le programmer et à s’y tenir dans la durée, capacité à s’adapter à des formes diverses d’enseignement, y compris classe inversée et approche par projet.

3- Disposer de compétences en communication
Cette mention nécessite en effet une capacité à communiquer à l’écrit et à l’oral de manière rigoureuse et adaptée, une aptitude à se documenter dans au moins une langue étrangère, prioritairement anglaise et une capacité à l’écrire et à la parler à un niveau B.
Cette formation requiert un intérêt pour la recherche documentaire, notamment l’analyse combinée de nombreuses sources de nature diverse qu’il faut pouvoir comprendre et mettre en perspective.

4- Vouloir s’impliquer dans la construction de son projet professionnel
Cet attendu impose, pour cette formation que le candidat soit de capable de s’informer de façon autonome, de prendre du recul sur ses acquis et compétences et d’entrer en contact avec le monde socio-professionnel, notamment pour la recherche de stage et l’élaboration de son projet de L3.

5. Être intéressé par les questions de société, l’actualité et les médias, la culture, le numérique et l’information
Cet attendu impose, pour cette formation, que le candidat ait un niveau minimum de curiosité pour la société et le monde qui l’entoure. Cette curiosité peut être attestée par un intérêt pour les questions d’actualité, la place des sciences dans la société et des solutions que les sciences pourraient apporter aux Objectifs de Développement Durable (ODD) tels que définis par l’ONU- OMS

Niveau requis à l’entrée :

• Diplôme requis en L1 : BAC scientifique (S, STL)
• Niveau requis en L2 : L1 de Sciences, 1ère année de PACES, 1ère année de classe préparatoire scientifique
• Niveau requis en L3 : L2 de Sciences, BTS, DUT, 2ème année de classe préparatoire scientifique

En L1, (en français) un tronc commun pluridisciplinaire occupe une place importante, de façon à ce que tous les étudiants s’approprient le même socle de connaissances. qu’ils pourront compléter en choisissant les sujets abordés soit  pendant leur UE libre, ou leur  semaine de stage. Ils bénéficient par ailleurs d’un accompagnement sous la forme de tutorats, remises à niveau, etc.

En L2, (en anglais) la formation devient interdisciplinaire, combinant les acquisitions des différentes matières de la première année, notamment au cours des projets dont la part devient plus importante. Les étudiants ont également la possibilité de réaliser un stage de 4 à 8 semaines.

En L3, (en anglais) les étudiants construisent leur année en fonction de leur souhait de spécialisation. Pour le premier semestre, ils ont le choix entre étudier la Biologie quantitative au CRI, ou une autre thématique dans un établissement partenaire (français ou étranger). Pour le second semestre, ils effectuent un stage.

La licence se déroule sur six semestres divisés en unités d’enseignement (UE). Elles sont obligatoires, obligatoires à choix et / ou optionnelles. Chaque UE représente un certain nombre de crédits européens (ECTS). Ainsi, un semestre validé équivaut à 30 ECTS, la licence vaudra par conséquent 180 ECTS.

Volume horaire L1
Hebdomadaire : en présentiel : 27 heures (12 heures CM – 15 heures TD / TP) + 27 heures (environ) de travail personnel.
Sur l’année : 1400 heures (travail personnel compris)

Volume horaire L2
Hebdomadaire : en présentiel : 23 heures (8 heures CM – 15 heures TD / TP) + 23 heures (environ) de travail personnel.
Sur l’année : 1360 heures (travail personnel compris)

La différence principale est la responsabilisation des étudiants qui doivent prendre des initiatives pour nourrir leurs apprentissages et développer leurs projets.

Les projets du début de licence sont très encadrés, puis les étudiants bénéficient d’une autonomie accrue. Ces projets ont pour objectifs pour les étudiants d’explorer des milieux différents, d’affiner leurs choix professionnels et de travailler à plusieurs. Ces projets sont l’occasion de mettre en pratique les compétences et connaissances acquises lors de la formation ou de développer de nouvelles compétences pertinentes par rapport au projet professionnel de l’étudiant.

Les modes d’évaluation (oral, écrit, individuel ou en groupe) sont adaptés aux différentes compétences et connaissances à évaluer. On cherche dans cette formation à responsabiliser les étudiants, notamment au travers de pratiques telles que l’auto-évaluation et l’évaluation par les pairs.

Compétences disciplinaires
› Mobiliser les concepts et les outils des mathématiques, de la physique, de la chimie et de l’informatique dans le cadre de problématiques en sciences du vivant.
›Mobiliser les concepts fondamentaux et les technologies de biologie moléculaire, de biochimie, de biologie cellulaire, de génétique, de microbiologie, de physiologie, d’immunologie, de classification du vivant, de biologie du développement et de d’évolution pour traiter une problématique du domaine, analyser un document de recherche ou de présentation.
› Identifier et mener en autonomie les différentes étapes d’une démarche expérimentale.
› Interpréter des données expérimentales pour envisager leur modélisation. › Valider un modèle par comparaison de ses prévisions aux résultats expérimentaux et apprécier ses limites de validité.
› Identifier les sources d’erreur pour calculer l’incertitude sur un résultat expérimental.
› Exploiter des logiciels d’acquisition et d’analyse de données avec un esprit critique.

En fonction du parcours et des options choisies :
› Identifier, choisir et appliquer une combinaison d’outils analytiques (techniques courantes, instrumentation) adaptés pour caractériser les organismes (de la biomolécule à l’individu dans sa complexité) et leur fonctionnement aux différents niveaux d’analyse (métabolisme intracellulaire, biologie et physiologie des organismes complexes, interactions entre individus et groupes, interactions avec le milieu).
› Manipuler les mécanismes fondamentaux à l’échelle microscopique, modéliser les phénomènes macroscopiques, relier les échelles macroscopiques et microscopiques.

Compétences préprofessionnelles
› Situer son rôle et sa mission au sein d’une organisation pour s’adapter et prendre des initiatives.
› Identifier le processus de production, de diffusion et de valorisation des savoirs.
› Respecter les principes d’éthique, de déontologie et de responsabilité environnementale.
› Travailler en équipe autant qu’en autonomie avec responsabilité au service d’un projet.
› Identifier et situer les champs professionnels potentiellement en relation avec les acquis de la mention ainsi que les parcours possibles pour y accéder.
› Caractériser et valoriser son identité, ses compétences et son projet professionnel en fonction d’un contexte.
› travailler et communiquer aussi bien en français qu’en anglais avec efficience et efficacité

Compétences personnelles
› Travailler en équipe (s’intégrer, se positionner, collaborer, écouter),
› Créer des synergies entre projets,
› Se mettre en recul d’une situation, s’auto évaluer et se remettre en question pour apprendre.
› Exercer des responsabilités, interagir avec les acteurs de la recherche, de l’enseignement et de l’entreprenariat.
› Être à l’aise aussi bien à l’écrit qu’à l’oral

Après la licence, les diplômés s’orientent principalement vers des masters de recherche dans le domaine des sciences du vivant, mais aussi vers des écoles d’ingénieurs et des masters en éducation.

Masters de sciences : Santé Publique, Biologie, Génétique, Sciences et technologies, Neurosciences, Sciences cognitives, Psychologie, Virologie, Immunologie, Philosophie, Physiologie animale, Maths-info, Bio-informatique, Robotique, Sciences de la terre, Environnement, Matériaux, Énergie, Développement durable, Agronomie, Évolution, Écologie, Biodiversité, Paléontologie, Restauration de Biens culturels, Archéologie,

École d’ingénieurs : Nutrition, Santé, Ingénierie biomédicale

Masters en éducation : MEEF, Sciences de l’éducation

Cette formation débouche sur des créneaux professionnels demandeurs dans les domaines des sciences (agroalimentaire, biotechnologie, cosmétique, environnement, enseignement, culture). Selon votre niveau d’étude, vous pourrez accéder à différents postes dans les domaines de :

  • la recherche
  • l’enseignement
  • la communication, médiation, journalisme scientifique,
  • l’entrepreneuriat dans le monde associatif ou le secteur privé.

Des changements de parcours (sur dossier) sont envisageables en cours et après la licence :

Au sein de l’Université Paris Descartes (voir schéma) :

Après le 1er semestre, possibilité d’entrer au 2e semestre d’un autre parcours de licence (décision soumise à l’avis de la commission pédagogique de réorientation).

  • Après validation de L1, possibilité de préparer en 1 an le DUT Statistique et traitement informatique des données (année spéciale).
  • Après la 2e année (L2), l’étudiant qui envisage de s’insérer rapidement dans la vie active, peut quitter le parcours de la licence générale pour préparer une licence professionnelle (1 an) du même domaine ou d’un autre domaine de formation.

Vers d’autres établissements :

  • Après le 1er semestre vers le 2e semestre d’une autre licence ou vers certains BTS et DUT ouvrant en février ; après L2 : autres licences, licences professionnelles, DUT en année spéciale.

Pour répondre à cette question il faut se demander pour quelle raison on pourrait la rejoindre. La licence FDV, bien que composée d’un petit groupe d’étudiants ne diffère pas des autres licences principalement par l’absence de cours en amphithéâtre. Il est important de réaliser que la licence FDV est une licence expérimentale dont le programme et les méthodes pédagogiques sont originales. La licence FDV permet à des étudiants très motivés, curieux des sciences en général, et ayant goût pour la prise d’initiative et le travail en groupe de s’épanouir.

Pour s’informer ?

lucile_cri

Témoignage de Lucile : « Ayant douloureusement obtenu mon bac scientifique, et ayant envie de visiter d’autres horizons, je me suis inscrite en philosophie, à Paris 1. Mais le manque des sciences, et en particulier de la biologie, s’est rapidement fait ressentir! J’ai donc décidé de venir, en tant qu’auditrice libre, au CRI, pour étudier cette discipline.

La pédagogie du CRI me correspond beaucoup plus que celle d’un cursus classique. L’accent étant mis sur la motivation personnelle des étudiants, l’énergie est toujours au rendez-vous pour résoudre des problèmes! D’autre part, l’aspect « rechercher pour apprendre » de cette formation permet de réellement s’approprier les connaissances. En effet, il ne suffit pas de poser la question à l’enseignant et d’attendre que la réponse nous arrive ; il nous appartient entièrement d’entreprendre nos propres recherches, afin de trouver nos réponses et solutions au problème posé.

Enfin, le CRI me permet d’entrevoir de nouveaux horizons, par rapport à ma discipline d’ancrage. La philosophie des sciences est un domaine qui m’inspire de plus en plus, et vers lequel je suis déjà à moitié tournée, grâce à l’enseignement qui m’est dispensé au sein de la licence Frontière du vivant. »

 

noemie

Témoignage de Noémie : “Après avoir étudié deux ans à l’université de Vienne en licence de biologie, il m’a semblé primordial d’élargir mes connaissances scientifiques et de découvrir de nouvelles matières. La licence FDV m’a immédiatement convaincue et attirée, notamment pour l’interdisciplinarité qu’elle propose, quitte à recommencer mon cursus.

Cette licence permet aux personnes motivées d’apprendre toujours plus à travers de nombreux projets. Les plus curieux ont même l’occasion de participer à des concours scientifiques ou à d’autres programmes motivants.

Au-delà des notions théoriques, la licence FDV m’a également permis de découvrir de nombreuses méthodes pratiques utilisées au sein du monde de la  recherche.

En outre, j’ai aussi été intéressée par l’aspect international de la licence FDV qui offre la possibilité de suivre la 3ème année à l’étranger.”