Centre de Recherches Interdisciplinaires (CRI)
33 avenue du Maine
Tour Montparnasse – 21éme étage
75015 Paris

JCT_Quimiac2009Directeur de la Licence

Jean-Christophe THALABARD

patricia-busca-160x160Responsable de la L1
Patricia BUSCA

Contact

Antoine-128x160Responsable de la L2 & L3
Antoine TALY
Contact

person10-256Pédagogie

David JUNG

Contact

Typhaine_Moisan-150x150Administratif

Typhaine MOISAN
Contact
01 76 53 11 24

0bf2a7fRelations internationales

Virginie CHOMIER
Contact
01 76 53 11 28

La licence Frontières du Vivant est une formation généraliste et interdisciplinaire, c’est bien plus qu’une licence de biologie. Elle vise à transmettre aux étudiants une solide culture scientifique centrée sur l’étude du vivant, toujours en interaction avec la physique, la chimie, les mathématiques, l‘informatique ou encore les sciences sociales. Le cursus attache autant d’importance à l’acquisition de compétences que de connaissances, aussi bien disciplinaires que transversales.

La spécificité de ce programme est de favoriser l’innovation pédagogique, en plaçant l’étudiant au cœur de son apprentissage à travers des enseignements, une sensibilisation à la recherche sous forme de projets et l’exploration de milieux professionnels : laboratoires, entreprises, associations. Les projets réalisés en groupe bénéficieront d’un accompagnement personnalisé et seront encadrés par des tuteurs et/ou pairs. Au cours des trois années, les étudiants seront amenés à prendre de plus en plus de responsabilités et d’autonomie.

La saisie des candidatures se fait UNIQUEMENT en complétant un formulaire en ligne entre février et avril sur le site de la licence Frontières du Vivant

Après examen de ce dossier électronique par un jury, les candidats admissibles seront auditionnés lors d’un entretien. Les candidats doivent communiquer plusieurs documents : curriculum vitae, lettre(s) de recommandation, résultats scolaires. La promotion recrutée est de 30 étudiants maximum.

La licence Frontières du Vivant s’adresse à des étudiants curieux des sciences en général et des sciences du vivant en particulier, ayant une certaine aisance en anglais, capables de prendre des initiatives, aimant travailler en groupe et motivés par l’aspect interdisciplinaire du parcours. La formation est ouverte à tous, avec un esprit de diversité.

En L1, le tronc commun marqué par la pluridisciplinarité occupe une place importante, de façon à ce que tous les étudiants s’approprient les connaissances de base qu’ils pourront compléter en choisissant quelques options. Ils pourront notamment effectuer une semaine de stage, et bénéficient d’un accompagnement en amont.

En L2, le tronc commun devient interdisciplinaire, combinant les acquisitions des différentes matières de la première année, notamment au cours des projets dont la part devient plus importante. L’étudiant a la possibilité de réaliser un stage de 4 à 8 semaines.

En L3, en fonction de leur souhait de spécialisation, les étudiants construiront leur année en effectuant un semestre d’études dans un établissement partenaire français ou étranger, ainsi qu’un semestre de stage : laboratoire, entreprise ou association.

La licence se déroule sur six semestres divisés en unités d’enseignement (UE). Elles sont obligatoires, obligatoires à choix et / ou optionnelles. Chaque UE représente un certain nombre de crédits européens (ECTS). Ainsi, un semestre validé équivaut à 30 ECTS, la licence vaudra par conséquent 180 ECTS.

Volume horaire L1
Hebdomadaire : en présentiel : 27 heures (12 heures CM – 15 heures TD / TP) + 27 heures (environ) de travail personnel.
Sur l’année : 1400 heures (travail personnel compris)

Volume horaire L2
Hebdomadaire : en présentiel : 23 heures (8 heures CM – 15 heures TD / TP) + 23 heures (environ) de travail personnel.
Sur l’année : 1360 heures (travail personnel compris)

La différence principale est la responsabilisation des étudiants qui doivent prendre des initiatives pour nourrir leurs apprentissages et développer leurs projets.

Les projets du début de licence sont très encadrés, puis les étudiants bénéficient d’une autonomie accrue. Ces projets ont pour objectifs pour les étudiants d’explorer des milieux différents, d’affiner leurs choix professionnels et de travailler à plusieurs. Ces projets sont l’occasion de mettre en pratique les compétences et connaissances acquises lors de la formation ou de développer de nouvelles compétences pertinentes par rapport au projet professionnel de l’étudiant.

Les modes d’évaluation (oral, écrit, individuel ou en groupe) sont adaptés aux différentes compétences et connaissances à évaluer. On cherche dans cette formation à responsabiliser les étudiants, notamment au travers de pratiques telles que l’auto-évaluation et l’évaluation par les pairs.

Savoirs :
La licence Frontières du Vivant vise à transmettre aux étudiants une solide culture scientifique centrée sur l’étude du vivant, toujours en interaction avec la physique, la chimie, les mathématiques, l‘informatique ou encore les sciences sociales. Le cursus attache autant d’importance à l’acquisition de compétences que de connaissances, aussi bien disciplinaires que transversales.

Savoir-faire :
Cette formation offre une sensibilisation à la recherche sous forme de projets et l’exploration de milieux professionnels : laboratoires, entreprises, associations. Au cours des trois ans, les étudiants seront amenés à prendre de plus en plus de responsabilités et d’autonomie dans les projets. L’apprentissage par la recherche permet aux étudiants d’acquérir des compétences telles que : mettre en place des protocoles, mener une recherche bibliographique, organiser et analyser des données créer de nouveaux outils, créer de nouveaux contenus (textes, pages web, vidéos, réseaux sociaux …), travailler en anglais, communiquer ses résultats devant un public.

Savoir-être :
Les savoir-être acquis durant la licence sont les suivants : travailler en équipe (s’intégrer, se positionner, collaborer, écouter), créer des synergies entre projets, faire preuve d’autonomie et d’autoévaluation, exercer des responsabilités, interagir avec les acteurs de la recherche, de l’enseignement et de l’entreprenariat.

Après la licence, masters de différents domaines de formation à l’Université Paris Descartes (voir schéma). Autres masters possibles dans les universités de Paris Diderot, Paris 3 Sorbonne Nouvelle et à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris. Se renseigner auprès du SOFIP ou auprès de ces établissements pour le détail des spécialités.

En résumé, les débouchés hors master sont :

  • Une grande école / école d’ingénieur
  • La communication, médiation, journalisme scientifique,
  • L’entrepreneuriat dans le monde associatif ou le secteur privé,
  • La vie professionnelle dans une entreprise ou dans le secteur public

Des changements de parcours (sur dossier) sont envisageables en cours et après la licence :

Au sein de l’Université Paris Descartes (voir schéma) :

  • En cours du 1er semestre vers le Diplôme Universitaire PaRéO.

Après le 1er semestre, possibilité d’entrer au 2e semestre d’un autre parcours de licence (décision soumise à l’avis de la commission pédagogique de réorientation).

  • Après validation de L1, possibilité de préparer en 1 an le DUT Statistique et traitement informatique des données (année spéciale).
  • Après la 2e année (L2), l’étudiant qui envisage de s’insérer rapidement dans la vie active, peut quitter le parcours de la licence générale pour préparer une licence professionnelle (1 an) du même domaine ou d’un autre domaine de formation.

Vers d’autres établissements :

  • Après le 1er semestre vers le 2e semestre d’une autre licence ou vers certains BTS et DUT ouvrant en février ; après L2 : autres licences, licences professionnelles, DUT en année spéciale.

Pour répondre à cette question il faut se demander pour quelle raison on pourrait la rejoindre. La licence FDV, bien que composée d’un petit groupe d’étudiants ne diffère pas des autres licences principalement par l’absence de cours en amphithéâtre. Il est important de réaliser que la licence FDV est une licence expérimentale dont le programme et les méthodes pédagogiques sont originales. La licence FDV permet à des étudiants très motivés, curieux des sciences en général, et ayant goût pour la prise d’initiative et le travail en groupe de s’épanouir.

lucile_cri

Témoignage de Lucile : « Ayant douloureusement obtenu mon bac scientifique, et ayant envie de visiter d’autres horizons, je me suis inscrite en philosophie, à Paris 1. Mais le manque des sciences, et en particulier de la biologie, s’est rapidement fait ressentir! J’ai donc décidé de venir, en tant qu’auditrice libre, au CRI, pour étudier cette discipline.

La pédagogie du CRI me correspond beaucoup plus que celle d’un cursus classique. L’accent étant mis sur la motivation personnelle des étudiants, l’énergie est toujours au rendez-vous pour résoudre des problèmes! D’autre part, l’aspect « rechercher pour apprendre » de cette formation permet de réellement s’approprier les connaissances. En effet, il ne suffit pas de poser la question à l’enseignant et d’attendre que la réponse nous arrive ; il nous appartient entièrement d’entreprendre nos propres recherches, afin de trouver nos réponses et solutions au problème posé.

Enfin, le CRI me permet d’entrevoir de nouveaux horizons, par rapport à ma discipline d’ancrage. La philosophie des sciences est un domaine qui m’inspire de plus en plus, et vers lequel je suis déjà à moitié tournée, grâce à l’enseignement qui m’est dispensé au sein de la licence Frontière du vivant. »

 

noemie

Témoignage de Noémie : “Après avoir étudié deux ans à l’université de Vienne en licence de biologie, il m’a semblé primordial d’élargir mes connaissances scientifiques et de découvrir de nouvelles matières. La licence FDV m’a immédiatement convaincue et attirée, notamment pour l’interdisciplinarité qu’elle propose, quitte à recommencer mon cursus.

Cette licence permet aux personnes motivées d’apprendre toujours plus à travers de nombreux projets. Les plus curieux ont même l’occasion de participer à des concours scientifiques ou à d’autres programmes motivants.

Au-delà des notions théoriques, la licence FDV m’a également permis de découvrir de nombreuses méthodes pratiques utilisées au sein du monde de la  recherche.

En outre, j’ai aussi été intéressée par l’aspect international de la licence FDV qui offre la possibilité de suivre la 3ème année à l’étranger.”