koepfler
Responsable de la Licence de Mathématiques :
Georges Koepfler

person2-512Responsable de la scolarité en Licence

Jacqueline IMMELE
Contact
01 76 53 02 44

Centre des Saints Pères
45 rue des Saints-Pères
75270 PARIS cedex 06

bouzyResponsable de la L1
Bruno Bouzy

person2-512Responsable de la scolarité en L1

Jacqueline IMMELE
Contact
01 76 53 02 44

Retrouvez tous les détails de la licence

L’UFR de mathématiques et d’informatique propose une solide formation en mathématiques et informatique ouverte vers les applications aux autres disciplines scientifiques. Deux licences sont proposées : une licence Informatique et unelicence Mathématiques. Elles donnent une formation à bac+3.

La première année est commune et constitue un portail d’entrée aux deux licences.Elle constitue ainsi une année d’orientation. Elle comporte des cours de mathématiques, d’informatique, de découverte et de culture générale (anglais, bureautique, etc).

La licence Mathématiques propose quatre parcours : mathématiques, applications et enseignement ; modélisation et simulation ; techniques statistiques ; économie quantitative. Ces parcours sont conçus en fonction des débouchés professionnels et des poursuites d’études.

La licence Mathématiques permet d’acquérir une solide formation en mathématiques (analyse, algèbre, probabilités, statistique) avec de bonnes bases en informatique et, en fonction du parcours, des domaines d’applications l’économie, la physique, la biologie.

Avoir un bac S avec, si possible, une mention. Ou avoir un bac ES avec une mention très bien.

Une solide formation de mathématiques correspondant au niveau de terminale S est un pré-requis pour entrer en L1. Ce niveau est évidemment indispensable pour poursuivre en licence de mathématiques. Il est aussi indispensable pour faire une licence d’informatique.

La L1 est un tronc commun math-info. Un étudiant souhaitant faire la licence d’informatique en L2 L3 doit réussir les mathématiques dispensées en L1. Un étudiant souhaitant faire la licence de mathématiques en L2 L3 doit réussir l’informatique dispensée en L1.

Aucun pré-requis en informatique n’est requis pour entrer en L1. Les cours d’informatique en L1 supposent les étudiants novices en informatique.

Avoir un bac Pro ne sert à rien pour ces deux licences : aucun étudiant ayant un bac Pro n’a réussi à avoir la L1 math-info. C’est une erreur d’orientation que de venir en L1 math-info avec un bac Pro.

Dans une moindre mesure, avoir un bac technique sert peu pour réussir ces deux licences : moins de 10 % des étudiants ayant un bac technique réussissent à avoir la L1 math-info. C’est très très souvent une erreur d’orientation que de venir en L1 math-info avec un bac technique.

Enfin, la motivation est un autre pré-requis. L’enseignement à l’Université ne ressemble pas du tout à celui du Lycée. Les étudiants sont beaucoup plus libres de leur temps et de leur organisation du travail personnel à l’Université. Un étudiant peu motivé, même avec un bac S ne réussit pas chez nous.

Pour finir, il est important de savoir que, relativement à la procédure APB (Admission Post-Bac), nous n’effectuons aucune sélection à l’entrée : nous acceptons tous les étudiants affectés chez nous par APB. Cette page vous donne les informations sur les pré-requis, tels que nous les voyons d’un point de vue pédagogique ; ceci pour vous éviter de perdre un an avec une erreur d’orientation.

Pour résumer : mathématiques et motivation sont les deux pré-requis.

Consulter les taux de réussite

Il y a deux semestres S1 et S2, composés d’Unité d’Enseignement (UE). L’obtention d’une UE permet d’obtenir des ECTS (European Credit Transfer System). Un semestre vaut 30 ECTS et suit la forme ci-dessous.

  • 10 ECTS pour l’UE de mathématiques.
  • 10 ECTS pour l’UE d’informatique.
  • 10 ECTS pour les UE d’options.

La note d’un semestre est la moyenne pondérée des notes des UE. Ainsi, on peut obtenir un semestre sans avoir validé toutes les UE du semestre, mais en compensant une mauvaise note dans une UE par une bonne note dans une autre. On obtient un semestre si on a une moyenne supérieure à 10/20.

Pour obtenir la L1, il faut réussir les deux semestres, S1 et S2, ou bien avoir la moyenne de S1 et S2 supérieure à 10. L’année de L1 vaut 60 ECTS.

Pour chaque UE il y a des cours magistraux (CM) en amphithéâtre où toute la promotion assiste, on y présente les résultats généraux (définitions, théorèmes,…). Les travaux dirigés (TD) et travaux pratiques (TP) se font en groupes et permettent d’approfondir le cours grâce à des exercices et travaux pratiques sur machine. Chaque semestre est sur douze semaines.

Semestre 1 Volume horaire Coeff.
Maths et calcul 1 (MC1) (CM 3h/sem., TD 6h/sem.) 10
(Informatique 1) Programmation 1 CM 1h30/sem., TP 3h/sem.) 7

(Informatique 1)
Connaissances de Base en Informatique (CBI)

(CM+TD 24h par semestre) 3
Option 1 (CM+TD 3h30/sem.) 4
Option 2 (CM+TD 3h30/sem.) 4
Méthodologie du Travail Universitaire (MTU) (TD 12h par semestre) 2

Les 2 options sont à choisir parmi Biologie, Économie, Physique, Sociologie.

Semestre 1 Volume horaire Coeff.
Maths et calcul 2 (MC2) (CM 3h/sem., TD 5h/sem.) 10
(Informatique 2)
Programmation 2
CM 1h30/sem., TP 3h/sem.) 6

(Informatique 2)
Numération et Logique

(CM 1h30/sem., TD 2h/sem.) 4
Option 1 (CM+TD 3h30/sem.) 5
Anglais (CM+TD 2h/sem.) 2,5
Préparation au C2I (CM+TD 2h/sem.) 2,5

L’option est à choisir parmi celles choisies au premier semestre.

Les étudiants à l’Université ont un taux d’encadrement inférieur à celui du Lycée. Les enseignements suivent la structure Cours-TD-TP et il faut changer de salle ou d’amphithéâtre plusieurs fois par jours. Mais tous les enseignements ont lieu dans le Centre Universitaire des Saints-Pères.

La plupart des enseignants qui interviennent dans la formation à l’université sont des enseignants-chercheurs, qui, en plus de l’enseignement, font de la recherche en divers domaines de l’informatique et des mathématiques.

Un niveau Bac+3 en mathématiques pour la licence de mathématiques.

Les compétences acquises grâce à la licence Mathématiques se déclinent suivant les quatre parcours.

  • Pour le parcours Mathématiques, applications et enseignement, le niveau de compétences rend accessible tout master de mathématiques appliquées. Dans ce parcours, les ouvertures proposées vers les autres disciplines scientifiques (physique, biologie, économie, sciences humaines) donnent l’occasion à l’étudiant d’appliquer son acquis dans des situations réelles. Selon ses choix, l’étudiant peut aussi envisager la préparation des concours de l’enseignement ou bien une poursuite d’étude en école d’ingénieurs.

 

  • Le parcours Modélisation et simulation propose aux étudiants d’acquérir une double compétence mathématiques et informatique grâce à laquelle ils aborderont les problèmes de modélisation et de simulation scientifique sous tous leurs aspects, de la conception à la mise en œuvre numérique. L’accent est donc mis à la fois sur des techniques d’ingénierie mathématiques et probabiliste, et sur les langages de programmation et les outils algorithmiques.

 

  • Le parcours Techniques statistiques forme des statisticiens ayant les compétences mathématiques nécessaires pour exercer leur activité avec discernement ainsi que la pratique informatique indispensable à toutes les étapes d’une étude statistique en situation réelle. Une orientation toute particulière vers les sciences de l’homme et du vivant est proposée aux étudiants, qui les prépare à poursuivre leurs études dans le cadre d’un master professionnel en mathématiques. Les étudiants ne souhaitant pas poursuivre d’études peuvent trouver un emploi d’assistant statisticien.

 

  • Le parcours Économie quantitative propose aux étudiants une analyse du fonctionnement du monde économique étayée par des outils mathématiques, statistiques et informatiques. Il apporte aussi une représentation générale de la science économique et de ses différents courants de pensée. Les débouchés sont multiples au sein des grandes entreprises, des institutions financières ou des administrations publiques, où les besoins en spécialistes des méthodes quantitatives sont croissants. Le niveau de compétence atteint permet également la poursuite d’étude en master d’économie ou d’économétrie.

Le débouché le plus naturel d’une licence est la poursuite d’études en master. Les enseignements théoriques dispensés au cours des trois années ainsi que les modules de spécialisations proposés en troisième année donnent aux étudiants toutes les clés pour poursuivre, en fonction du parcours suivi en licence, dans un master de mathématiques de l’Université Paris Descartes (ou d’une autre université) :

En fonction des parcours et du niveau d’études, la licence Mathématiques permet d’accéder aux métiers :

  • Assistant statisticien, Assistant qualité, Technicien Actuariat, aux concours de catégorie A (cadre) de tous les ministères et collectivités territoriales (Bac+3, Licence) ;
  • Actuaire, Analyste financier, Chargé d’études statistiques, Ingénieur statisticien, Ingénieur imagerie (Bac+5, Master) ;
  • Chercheur dans un organisme public ou privé ; enseignant-chercheur à l’Université ; recherche et développement dans les secteurs : Aérospatiale, Météo, Pétrole, … (bac+8, Doctorat).

Sur le site de la Société Mathématique de France, on peut accéder à une plaquette présentant la grande variété de métiers des mathématiques.

Des changements de parcours sont envisageables en cours et après la licence au sein de l’Université Paris Descartes :

  • Les étudiants ayant validé les semestres S1 et S2 de la licence, et qui sont en échec en L2, peuvent après examen de leur dossier être admis en “année spéciale” du DUT STID, à l’IUT de Paris Descartes.
  • A l’issue du S1, passerelle vers la Licence Économie et gestion ou vers la licence Sciences pour la santé de l’université Paris Descartes avec possibilité de garder le bénéfice des UE du domaine qu’ils auraient validées dans le cadre de la licence d’Informatique.
  • Les étudiants « reçus-collés » de la Première Année Commune aux Études de Santé (PACES) peuvent être admis directement en L2 de la licence d’Informatique pour les meilleurs.

Enfin, conformément au décret du 20 février 2014, un dispositif expérimentation PACES est mis en place à l’Université Paris Descartes au niveau Licence pour permettre l’accès en 2ème année d’études de médecine, pharmacie, odontologie et maïeutique après validation de modules en L2 et L3 (parcours enrichi sous contrat pédagogique) et examen des candidatures par un jury d’admission.

Critères d’un bon choix – Cela doit faire « oui en dedans » :

  1. Je suis motivé.
  2. Je suis bon en mathématiques.
  3. Je suis intéressé par les mathématiques ou l’informatique.
  4. Je n’ai pas un bac Pro ou bac Technique.
  5. J’ai un bac S, à la rigueur ES.
  6. Consulter les taux de réussite de la licence
  7. Tester ses connaissances sur cette licence, en répondant à ce quizz !
  8. Aller sur APB